We are international
Donate
TEXT SIZE   


Comprendre VELCADE® (bortezomib) pour injection

Velcade (dont le nom générique est bortézomib) est le premier inhibiteur du Protéasome utilisé en clinique et à ce titre il joue un rôle capital dans le traitement du myélome et dans la prise en charge des patients qui souffrent du myélome. Il est
utilisé à tous les stades de la maladie, de l’inclusion pour les patients nouvellement diagnostiqués, au conditionnement pour les patients qui feront l’objet d’une intensification, à la consolidation et/ou la maintenance, mais aussi pour les patients en rechute et/ou réfractaires à plusieurs lignes thérapeutiques.

05.14.13

Le Velcade fonctionne par l’inhibition d’un complexe d’enzymes, appelé protéasome. Le protéasome est présent à la fois dans les cellules normales et les cellules cancéreuses et a pour fonction de détruire les protéines qui sont endommagées ou inutiles aux cellules en de petits composants. Le protéasome à aussi pour fonction de réguler, recycler, les protéines non endommagées de la cellule arrivant au terme de leur vie. Le protéasome est donc un élément essentiel pour maintenir l’homéostasie des cellules c’est-à-dire pour maintenir sous contrôle un certain nombre de fonctions cellulaires essentielles. Les petits composants issus de la dégradation du protéasome seront réutilisés pour la création de nouvelles protéines dont les cellules auront l’utilisation. Le protéasome peut donc être imaginé comme étant un outil de recyclage des protéines cruciales pour les cellules.

Quand le Velcade inhibe le protéasome, la balance normale à l’intérieur des cellules est déséquilibrée. Ce déséquilibre se traduit par un certain nombre d’effets au niveau des cellules, certains étant toujours en cours d’étude. Notamment quand le protéasome est inhibé lors des tests précliniques réalisés au laboratoire, il a été constaté que les cellules myélomateuses
arrêtaient de se diviser, de proliférer. Les cellules myélomateuses arrêtent aussi de produire une certaine quantité de substances chimiques qui servent à stimuler les autres cellules: rétrocontrôle autocrine interrompu. Par ailleurs, les cellules
myélomateuses sont beaucoup plus sensibles à l’inhibition du protéasome que les cellules normales ce qui induit à terme la
mort des cellules myélomateuse alors que les cellules normales peuvent récupérer.


 related articles